Drol., de Marsillargues à Bogota en passant par Montréal ( Entretien avec le journal MidiLibre )

Drol., de Marsillargues à Bogota en passant par Montréal
Petit à petit, le Marsillarguois Drol., s’est fait une place sur la scène électro.

Il y a 2 ans nous racontions l’histoire de Romain alias Drol. , un musicien originaire de Marsillargues venant tout juste de signer chez le label allemand de musique électro, Zaubernuss/Traumschallplaten.

Deux ans plus tard les envies et les opportunités de cet artiste voyageur déjà passé, entre autres, par l’Angleterre, l’Espagne, l’Ecosse ou le Canada n’ont cessé de grandir. Aujourd’hui, Drol. est un DJ international reconnu par ses pairs, heureux dans son art et plus prolifique que jamais. De retour de Colombie et en escale à Marsillargues pour quelques semaines, Romain savoure ses derniers voyages…

Deux ans plus tard les envies et les opportunités de cet artiste voyageur déjà passé, entre autres, par l’Angleterre, l’Espagne, l’Ecosse ou le Canada n’ont cessé de grandir. Aujourd’hui, Drol. est un DJ international reconnu par ses pairs, heureux dans son art et plus prolifique que jamais.
De retour de Colombie et en escale à Marsillargues pour quelques semaines, Romain savoure ses derniers voyages professionnels et prépare avec soin la suite de son parcours.

Une année très riche pour Drol.

“L’année qui vient de s’écouler a été très riche professionnellement parlant. Grâce au collectif Nebulae, j’ai pu participer à la Mutek Nuit Blanche en partenariat avec le RedBull Music Academy Bass Camp, un marathon de 8 heures de musique électro. J’ai eu la chance de faire la première partie de Kevin Sauderson et Kenny Larkin, deux grands noms de la scène techno de Detroit. Me retrouver programmé à leurs côtés c’était énormissime et ça m’a ouvert les portes du grand festival Mutek à Montréal”.

Mutek ? Une grosse machine réunissant plus de 200 artistes à la pointe de la créativité numérique avec pour seul mot d’ordre : la performance live.
Le petit Français a donc exporté sa techno minimale mélodique et su conquérir un public connaisseur et toujours avide de découvertes musicales. “A la sortie du festival, les organisateurs m’ont proposé de faire Mutek-Bogota. Le temps de faire deux soirées avec le collectif Octov sur Montréal et je suis rentré en France pour préparer la Colombie.”

Mutek-Bogota

Le live de Drol. tout spécialement conçu pour Bogota.

Pendant ce temps, le live du Mutek -Montréal se retrouvait classé n°1 sur Mixcloud, une plateforme musicale exclusivement dédiée aux DJs.

Du travail, encore et toujours du travail

Si les propositions affluent pour Romain, l’artiste garde pour autant la tête froide et n’oublie pas les deux décennies de travail qui l’ont amené là où il en est aujourd’hui : “J’ai toujours beaucoup travaillé et l’année qui vient de s’écouler n’a pas fait exception. J’ai bossé ma technique, continué à apprendre et créé plusieurs morceaux un peu plus axés sur la techno pour faire bouger et danser les gens.”

Et pour 2016 ? ” Déjà je joue au Rafiot à Strasbourg le 28 novembre et après je vais continuer mon développement en Europe et sur le continent américain, sûrement retourner à Montréal, une ville que j’adore, et surtout continuer mon chemin et prendre du plaisir dans ce que je fais et avec les gens que je rencontre.” Alors bon vent Drol. !

Pour suivre l’évolution de Drol : www.facebook.com/Drolmusic. Et sa musique : www.soundcloud.com/drolmusic.

Related posts: