🇫🇷 | Drol, venu de MontrĂ©al pour secouer Strasbourg ce samedi ( Entretien avec le magazine Pokaa.fr )

Ce vendredi, tu seras sûrement au marché de Noël et à la Popartiserie.
Et samedi soir, que feras-tu ?

Pour le plus grand plaisir de tes oreilles et de tes pas de danse, nous t’avons dégoté une soirée parfaite pour te faire oublier que des milliers de teutons commencent à fouler les pavés de ta ville dans le seul but de trouver la choucroute la mieux servie !

Organisée par IMI, une jeune association strasbourgeoise plongeant sans masque et tuba dans le monde de la musique électronique, la soirée aura lieu au Rafiotce samedi de 23h à 6h (5 euros l’entrée).

Pour l’occasion, un invité extra-strasbourgeois sera de la partie.
Son nom : Drol.

12193684_910232312380482_3916993448517707553_n

C’est qui ce mec ?

Drol. est un producteur et DJ à l’univers sonore aussi insolite qu’électique.
Ses productions sont le fruit d’influences musicales multiples (electro jazzy principalement) et d’une façon très singulière d’interpréter la manifestation mystérieuse de la nature, à la fois sombre et insouciante.

En live, Drol. élabore principalement une techno progressive et mélodique à la rythmique galopante, qui suit le thème principal de son univers.
Il est influencé par des artistes tels qu’Alex Under, Audio Werner, Stimming, MoonBeam …


Pour en savoir un peu plus sur lui et sa venue à Strasbourg, nous-lui avons posé quelques questions :


Est-ce la première fois que tu joues à Strasbourg ?

C’est la première fois que je joue à Strasbourg. Je suis très content d’avoir l’opportunité de présenter mon projet musical aux strasbourgeois !
J’avais déjà entendu parlé du Rafiot pour sa programmation musicale, ainsi que son très bon système audio. Je suis très impatient d’y jouer samedi soir !

Trouves-tu que les strasbourgeois sont sensibles à la techno minimale mélodique ?

Je suis sûr que les strasbourgeois aiment danser jusqu’à plus soif !
Le collectif IMI se permet de faire une très bonne introduction à la musique électronique à travers ses multiples événements dans la ville de Strasbourg, ainsi que pour les soirées BOUND.
Le terme techno peut certainement faire peur à plus d’un, mais pour rassurer tout le monde, cette soirée se classera plus dans le registre festif et amical, plutôt que l’énervement et la violence. Certes, mon live restera très orienté techno, mais avec la pointe de douceur nécessaire pour ne pas basculer dans le « dark ».

Et sinon, pourquoi Drol. ? Pourquoi te définis-tu comme de la musique pour plantes ?

Drol est à l’origine un jeu vidéo sorti sur Apple II. Quand j’ai entendu la musique de ce jeu la première fois, je l’ai trouvé relativement décalée et aussi pas mal torturée !
Le « point » a la fin de « Drol. » est un pixel, en clin d’œil à mon ancien travail de graphiste et de web-designer. Mais aussi en rapport au premier « dead pixel » de la lampe de mon premier projecteur. Il annonça l’arrivée de milliers d’autres petits points noirs, ainsi que la fin de vie de la lampe.

L’univers de Drol. est plutôt basé sur un univers magique et mystérieux, propice à la création et l’imagination.
« Musique pour plantes » viens tout d’abord de ma culture en film d’animation et jeu vidéo. J’en ai développé une certaine tendance a personnifier les animaux ainsi que les plantes : leur donner un sens de l’humour et une réflexion très propre à l’Homme.
Poursuivant cette idée et celle que les plantes perçoivent la musique et les fréquences, j’aime me rappeler qu’elles semblent apprécier autant que nous les mélodies et l’harmonie.

Lequel de tes sons représente le plus ton univers ?

Le son qui représente le plus mon univers est « Clairière ».
J’ai fait ce morceau au début de mon projet musical, et depuis ça, à chaque écoute, elle me transporte toujours autant.

Vous pouvez trouver ce morceau dans ma compilation « downtempo » en libre téléchargement « Peaceful music for dreamers and creative people ».

http://www.pokaa.fr/drol-venu-de-montreal-pour-secouer-strasbourg-ce-samedi/

Related posts: